Théo est mal à l’aise de ne pas pouvoir assurer financièrement avec Coralie

24 octobre 2019 19:52

Au petit matin, au studio, Théo engage la conversation avec Coralie qui ouvre les yeux : « Allez, on se réveille. Maintenant. Allez chouchou. Tiens. Un café et des croissants ». Elle annonce : « Si c’est comme ça tous les matins, je vais plus rentrer dans mes jeans ». Il lance : « T’as de la marge ». Sa belle-mère devenue sa compagne propose : « Je prends une douche et on va au ciné ? ». Le frère d’Antoine est surpris : « Quoi, là, maintenant ? ». Elle confirme : « La séance de 11 heures. Et après on enchaîne sur un brunch. Ça te dis pas ? ». Il hésite. Coralie comprend qu’il n’a pas envie qu’elle l’invite.

Théo lâche : « Tout le fric de mes enceintes c’est parti dans les courses ». La prof de maths lui rappelle : « Mais tu m’as invité au resto. J’oublie pas. On en a déjà parlé. T’as pas d’argent mais tu te rends utile autrement. Puis toute façon c’est temporaire. Et une balade dans les calanques ? Ou alors on reste ici sous la couette ». Il dit : « Déjà que tu paies tout. Je vais pas en plus t’empêcher de faire des choses. Toi tu vas au ciné. Et moi j’ai un planning qui m’attend ». Elle cherche à savoir : « Ok. Je sais que je suis trop curieuse. Mais c’est quoi ton petit programme secret là ? ». Théo explique : « Je vais faire du repérage pour trouver des peintures pas chères. C’est sexy ». Coralie balance : « La tournée des magasins de bricolage ? T’as gagné ! Je passe mon tour ! ».

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)