Coralie à Blanche : « Je veux pas mourir sans avoir tenté quelque chose avec Théo »

25 septembre 2019 07:16

Chez Franck, Blanche sert un café à Coralie, avant d’engager la conversation : « Je vais peut-être partir 15 jours en vacances avec Noé en Patagonie. La semaine prochaine ». Sa collègue est surprise : « Pas pendant la Toussaint ? Et tes cours ? Et les siens ? ». La mère de l’adolescent confie : « Il manquera un peu le collège, je manquerais un peu le lycée ». La compagne de Clément est surprise : « Ça te ressemble tellement pas ça ». Blanche reconnaît : « Oui. Mais enfin après avoir été coincée sous un gymnase, il faut croire que ça m’a donné une leçon ». Sa collègue annonce : « Je crois que j’ai appris la même ».

La mère de Noé cherche à savoir : « Ça veut dire que tu vas opérer quelques changements ? ». La prof de maths lance : « Je crois que je vais commencer par arrêter de me mentir vis-à-vis de Clément qui est un homme formidable et un père exemplaire. C’est son fils qui m’attire ». Blanche lâche : « Que t’aimes tu veux dire ? ». Coralie explique : « Non. Qui m’attire d’abord. Et si je veux être honnête avec moi-même, il faut que je commence à utiliser les termes exacts ». Blanche trouve ça courageux. Sa collègue trouve ça au contraire inconscient : « Mais je pense à Rochat, à ceux qui sont blessés, à ceux qui sont plus là. Je me dis qu’à notre place ils se poseraient moins de questions et qu’ils iraient de l’avant. C’est pas tant que je veux vivre. C’est juste que je veux pas mourir sans avoir tenté quelque chose avec Théo ».

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)