Jeanne / Carole Leconte : LE CLASH à cause de Valère !

23 septembre 2019 06:36

Alors qu’elle entre dans une chambre à l’hôpital Marseille-Est, Jeanne lance : « Désolée de vous déranger. Je viens prendre des nouvelles de Valère ». Carole Leconte réplique : « Il est sous le choc ». La compagne de Vincent dit : « J’imagine. Mais j’ai vu ton dossier. Aucune blessure grave. 2 ou 3 contusions. Du coup pourquoi ils t’ont évacué en premier ? ». Alors qu’il s’est échappé en abandonnant les autres, le jeune homme lui ment : « On m’a dit de passer et j’ai obéi ». La fille d’Anémone lâche : « T’es un garçon. T’es costaud. Si encore t’avais une malade chronique.  Mais j’ai vérifié ».

La substitut du procureur lâche : « Pardon mais c’est quoi toutes ces questions ? ». Jeanne confie : « Je cherche à comprendre ». Carole Leconte balance : « Il n’y a rien à comprendre ! Les secours n’ont pas pu évacuer tout le monde, c’est tout ! ». La compagne de Vincent explique : « Mila était avec lui. Il y avait d’autres lycéennes aussi. D’habitude c’est les filles qui passent en premier. Tu m’expliques ? ». Valère annonce : « Vous pouvez pas savoir comment c’était là-dessous. J’arrivais plus à respirer. J’ai paniqué d’accord ? ». Jeanne est choquée : « C’est pas vrai ! ». La substitut du procureur tente de lui faire comprendre : « Bon écoutez mon fils a failli mourir. Il est traumatisé ». La compagne de Vincent s’emporte contre elle : « Et les autres à votre avis ils sont comment ? Valère a préféré les abandonner pour sauver sa peau, voilà ! ».

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)