Emma refuse de signer la rupture conventionnelle que lui propose Vincent !

30 mai 2019 21:29

Chez GTS, Vincent engage la conversation avec Emma : « Je suis content de te revoir. C’est terrible ce qui t’arrive ». Elle reconnaît : « C’est pas facile, ouais ». Le compagnon de Jeanne demande : « Je pourrais avoir deux mots avec toi dans le bureau de Vera ? ». La copine de Baptiste le suit. Il l’interroge : « D’abord comment tu vas toi et ton fils ? ». La fille d’Alice confie : « C’est très dur mais on tient le coup. Mathis a été placé dans une famille d’accueil mais on a une super avocate. On devrait le récupérer rapidement ». Vincent dit : « Tant mieux. Je sais pas si tu es au courant de ces articles qui tournent sur les réseaux au sujet de cette histoire. Ça dit que la lanceuse d’alerte de GTS est soupçonnée de maltraitance. Et Vera pense que c’est très très mauvais pour l’image de la boîte ». Emma affirme : « Mais je suis innocente ».

Le compagnon de Jeanne le sait : « Mais bien sûr. Mais c’est pas la question. Je te parle d’image là et de communication ». La copine de Baptiste lance : « Attends et donc quoi en fait ? Je comprends pas bien là. Parce que je suis soupçonnée de frapper mon fils les gens vont penser que tous les employés de GTS frappent leurs enfants c’est ça ? Mais tu te rends compte que c’est totalement débile ? ». Vincent réplique : « Fais pas semblant de pas comprendre ». Elle le questionne : « Tu veux me virer, c’est ça ? ». Il annonce : « Je veux te proposer une rupture conventionnelle plutôt ». Emma explique : « Si je perds ce CDI, ils ne me rendront peut-être pas mon fils ». Le compagnon de Jeanne indique : « C’est pour ça que je te propose un arrangement : une année de salaire si tu quittes GTS cette semaine. Et je te fais une super lettre de recommandation pour te permettre de retrouver quelque chose rapidement ». La fille d’Alice fond en larmes : « C’est moi qui t’aies fait engager dans cette boîte ». Vincent avoue : « Si tu crois que c’est facile pour moi… J’ai pas le choix. Donc c’est une grosse somme d’argent. Je serais toi je l’accepterais ». Emma est catégorique : « J’ai besoin de ce contrat. Alors si vous voulez me virer, virez-moi ! En attendant, moi je reste ! ».

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)