Gabriel commence à avancer l’idée d’un choc émotif

11 décembre 2018 00:55

Dans les couloirs de l’hôpital Gabriel annonce à Clément avoir augmenté la dose d’antibiotiques pour Théo : « A priori la fièvre devrait baisser. Pour le moment, on n’a pas encore réussi à localiser le foyer infectieux ». Le père de l’adolescent demande : « Et comment vous allez faire pour le sauver alors ? ».

Le Docteur Riva dit : « J’ai parlé de son cas avec des confrères. On ne peut pas écarter la piste psychologique émotionnelle. Il est tout à fait possible qu’à la suite d’un choc émotionnel violent la surproduction d’hormone de stress ait déréglé la pression artérielle et le rythme cardiaque ». Clément ne voit vraiment pas ce qui aurait pu mettre son fils dans cet état. Gabriel le questionne : « Vous ne m’avez pas dit qu’il s’était fait agresser récemment ? ». Coralie explique : « Non. C’était plus une bagarre. Provoquée par lui en plus. Je pense surtout qu’il avait besoin de se défouler ». Le Docteur Riva cherche à savoir : « Pourquoi ? Il avait des problèmes ? ». Clément révèle : « Il avait un chagrin d’amour apparemment. Mais il en parlait très peu. Mais à cet âge-là c’est banal ». Le mari de Thomas lui apprend : « A cet âge-là, c’est le cataclysme pour eux. Vous savez, à l’adolescence, on vit les choses de manière plus intense ». Clément dit que son fils se confie peu. Sa compagne lui cache qu’elle a fait l’amour avec lui. Gabriel conseille au couple d’interroger les proches de Théo : « Il faut explorer toutes les pistes ».

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)