Patrick tente de faire comprendre à Carole Leconte que Berrand est coupable !

19 novembre 2018 23:09

Au commissariat, Patrick est surpris d’apprendre que Carole Leconte s’apprête à libérer Berrand. Elle explique : « Je n’ai pas vraiment le choix. L’arme qui l’impliquait dans le meurtre de Sartène a été volée. Son avocat vient de m’envoyer un recours en annulation ». Le Commandant Nebout demande : « Attendez, comment il est au courant du vol dans les scellés ? ». Elle répond : « Je ne sais pas. Quelqu’un l’a prévenu j’imagine ». Le mari de Babeth est certain : « C’est Berrand qui a fait le coup. Deux armes ont été volées. La fusillade c’est lui ! ».

La substitut du procureur poursuit : « Vous enquêtez sur le meurtre de Sartène. Vous remontez jusqu’à Berrand. Vous le faites tomber. Il se venge ». Patrick est persuadé que c’est ça : « D’Anne, en lui tirant dessus et de moi en collant les empreintes de ma femme sur l’arme qui a été utilisée pour la fusillade et en la faisant accuser. Ne cherchez pas. La seule question à se poser est : A qui profite le crime ? Et le vol des scellés ». Carole Leconte pense Berrand. Patrick souhaite l’interroger tout de suite. La substitut du procureur s’excuse : « Je suis désolée mais il n’y a absolument rien que je puisse faire ». Le Commandant Nebout insiste : « Attendez, ce type a tiré sur la Commissaire. Il a collé les empreintes de ma femme sur l’arme de la fusillade, c’est probablement lui qui a tué Sartène et vous vous pouvez rien faire ? ». Carole Leconte dit qu’ils n’ont pas de preuves. Patrick hurle : « Mais on a ses aveux pour le meurtre de l’indic ». La substitut du procureur termine : « Sans preuves, nous n’irons nulle part, vous le savez très bien ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)