Blanche culpabilise d’avoir été aussi naïve avec Nicolas

21 juin 2018 10:24

Alors qu’elle déjeune avec Coralie au Bar du Mistral, Blanche lui montre de magnifiques photos de son séjour en Norvège avec Johanna. La prof de maths dit : « C’est bien d’avoir pris ce temps-là toutes les deux ». Son amie réplique : « Ouais, ouais… Ça nous a fait un bien fou tu ne peux pas savoir. Et puis ça nous a permis de parler, d’essayer d’oublier aussi ». A cet instant, elle fond en larmes : « Pardon ». La compagne de Clément tente de la réconforter : « C’est normal ». Blanche confie : « Tu sais, j’arrive pas à accepter de voir à quel point j’ai pu merder et où j’ai pu merder. J’ai failli perdre Johanna. Et puis je me dit que quelque part je suis presque aussi coupable que Nicolas ».

La prof de maths lui interdit de dire ça ! La prof de français explique : « Si j’avais réagi à temps j’aurais pu sauver toutes ces femmes, Wendy… Le pire c’est que je suis rentrée hier et dans l’appartement je ressentais comme un vide. Alors je me dis peut-être qu’il faudrait que je plaque tout, que je parte loin d’ici. Et puis je ne sais même pas comment je fais pour supporter le regard des autres ». Coralie tente de lui faire comprendre : « Tu as été l’une de ses victimes. Tu as été manipulée, comme sa prisonnière. Bon et Johanna alors ? Elle est bien installée à Paris ? ». Elle confirme : « Elle est dans un joli quartier, très vivant. C’était dur de la laisser ». La compagne de Clément termine : « Elle va venir te voir et puis tu n’es pas toute seule ici ». Elle la prend dans ses bras pour lui faire un câlin.

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)