Jean-Paul interroge le fils de Bastien Rondo : « Vous pensiez qu’il allait passer à l’acte ? »

16 mai 2018 08:30

Au commissariat, Jean-Paul interroge David, le fils de Bastien Rondo qui s’est suicidé lors de la prise d’otages de Céline et Franck : « Je sais que c’est difficile pour vous. La dernière fois que vous avez vu votre père, il était comment ? ». Le jeune homme annonce : « Je ne sais pas. Normal. Comme quelqu’un qui venait de sortir de prison ». Le Lieutenant Boher insiste : « Rien ne laissait supposer qu’il allait passer à l’acte ? ». Il répond que non : « En même vous voulez que je sache comment ? Il était sorti il y a deux jours et on n’avait pas vraiment de contacts quand il était en prison ».

Le compagnon d’Ariane demande : « Vous n’aviez pas de bonnes relations ? ». Il révèle : « Si, mais avant. Quand j’étais petit quoi. Et depuis son incarcération, c’était plus compliqué. Ma mère ne voulait pas que j’aille le voir et quand il est sorti, il nous a demandé de l’héberger mais ma femme n’était pas très chaude parce qu’on a un petit appart, parce qu’elle est enceinte et qu’on a notre vie. Quelqu’un qui est condamné pour meurtre, forcément, ça fait un peu peur ». Jean-Paul cherche à savoir qui son père fréquentait à sa sortie de prison. David ne le sait pas. Il demande : « Je voudrais le voir ». Le Lieutenant Boher annonce : « Je ne crois pas que ça soit une bonne idée. Il s’est tiré une balle dans la tête et ce n’est pas très beau à voir ». Le jeune homme insiste : « Je veux le voir ». Jean-Paul termine : « C’est votre droit. Je vous accompagne ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)