Babeth nie en bloc mais tout l'accuse !

 

Babeth nie en bloc mais tout l’accuse !

12 / 11 / 2018

 

Au commissariat, Eric interroge Babeth une fois de plus pour savoir qui elle a croisé le 1er novembre (jour de la fusillade d’Anne) en sortant de l’hôpital. Elle lance : « Je vous ai juste répondu 100 fois déjà ! ». Carole Leconte lâche : « Bah ça fera 101 ! ». L’infirmière explique : « Je croise personne ! Je marche les yeux dans mes pompes. Je pense à rien. Surtout je me demande si je vais retrouver ce qui me sert de mari au resto ». Le Capitaine Norman la questionne : « Vous marchez pendant deux heures vous ? ». Elle confirme : « Oui je marche pendant deux heures ! Je vous l’ai dit avant-hier ! Je vous l’ai répété hier ! Je vais pas changer d’avis pour vous faire plaisir ».

Le policier lui balance que ses empreintes ont pourtant été retrouvées sur l’arme utilisée pour tirer sur la Commissaire Olivieri. La femme de Patrick est agacée : « Sérieusement, vous m’imaginez sur ma moto avec mon flingue en train de tirer sur cette bonne femme ? ». La substitut du procureur lui rappelle : « Vous avez bien eu envie de l’étrangler ». La fille de Yolande et Jocelyn souligne : « Ça ne vous arrive jamais de vouloir étrangler les gens ? Ce n’est pas pour ça que vous les assassinez ! ». Eric insiste pour savoir si la personne qui lui a remis le flingue lui a mis la pression pour tirer sur Anne. Babeth est catégorique : « On m’a pas procuré de flingue et je n’ai jamais tiré sur personne de ma vie ». Le Capitaine Norman perd patience : « Alors je vais répéter une dernière fois. Comment se fait-il qu’on ait retrouvé vos empreintes sur cette arme là ? ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin