Patrick à Anne : « J'ai eu peur »

 

Patrick à Anne : « J’ai eu peur »

31 / 10 / 2018

 

Patrick rend visite à Anne (qui s’est pris une balle par Stan) à l’hôpital : « Comment vous vous sentez ? ». Elle répond : « Ça va. Je me suis juste fait mal à l’épaule en me jetant au sol mais Eric m’a remis ça en place. Tout va bien ». Le Commandant Nebout confie : « Il m’a dit que le mec était arrivé en scooter et qu’il avait arrosé n’importe comment ». Elle révèle : « J’étais clairement visée. Mais soit le mec voulait me rater soit il faut qu’il aille prendre des cours au stand de tir ». Le mari de Babeth comprend qu’en gros c’est un avertissement : « J’ai eu peur ». Anne dit : « Je suis Wonder Woman. Vous saviez pas ? Y’a rien qui m’arrête ».

Il se souvient : « Il y a deux ans quelqu’un avait mis le feu à votre commissariat et vous avez failli y passer en voulant retourner à l’intérieur ». Elle poursuit : « Vous êtes rentré dans une chambre d’hôpital. Peut-être c’était la même d’ailleurs. Et comme j’étais en train de m’habiller vous m’avez tourné le dos pour me parler ». Patrick est surpris : « Vous vous souvenez de ça ? ». Elle confirme : « Oui. Je me souviens que vous vouliez que je reste à l’hôpital mais je suis sortie quand même ». La Commissaire Olivieri décide de faire la même chose mais son collègue s’y oppose : « Depuis j’ai appris à vous résister ». Anne annonce être certaine que c’est Aziz (qui est suspecté du meurtre d’Alexandre Sartène) qui est son agresseur. Patrick partage son avis : « Le timing, le mode opératoire, le mobile. Oui. Ça paraît évident ». La Commissaire Olivieri indique : « La bonne nouvelle, c’est que là on va pouvoir le mettre en garde-à-vue et que Leconte va être obligée de relancer le dossier sur la mort d’Alexandre ». Le Commandant Nebout se charge d’aller l’arrêter : « Je vais vous l’apporter sur un plateau et vous pourrez le cuisiner ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin