Frémont dit adieu à Céline : « Dieu sait quand nous nous reverrons »

 

Frémont dit adieu à Céline : « Dieu sait quand nous nous reverrons »

08 / 06 / 2018

Au cabinet, Frémont fait écouter à Céline et Franck un enregistrement audio de Philippe Duchêne et lui. Sa fille lui reproche de ne pas avoir réussi à obtenir ses aveux. Son père lance : « Il est malin mais je finirai par le coincer ». L’avocate balance : « Ça m’étonnerait ! Il s’est méfié ! Ça s’entend ». Franck dit : « L’enregistrement de Rondo prouve que ton père et Duchêne se connaissent bien, ce qui peut rendre crédible le témoignage ». Céline affirme que ça ne va pas suffire : « Il n’y a rien dans cette discussion qui permette de rouvrir une enquête ». Elle invite son père à se livrer à la police. Il refuse : « Jamais de la vie ! Je préfère mourir ! ».

 

Sa fille ne lui laisse pas le choix : « Si t’y vas pas, c’est moi qui te dénoncerai ! ». Frémont est surpris : « Mais enfin ! Tu m’imagines enfermé avec tous ses malfrats ? ». Elle lui apprend qu’au pire il risque trois ans, qu’elle assurera sa défense et qu’elle tentera d’obtenir un aménagement de peine. Le retraité se plaint. Céline lui rappelle qu’à cause de lui, Bastien Rondo s’est donné la mort. Il annonce alors être d’accord pour aller au commissariat : « Je dois passer chez moi pour prendre des affaires ». Franck décide de l’accompagner. Il termine : « Au-revoir ma chérie. Dieu sait quand nous nous reverrons ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin