Abdel à Alison : « Si je dois mourir, tant pis »

 

Abdel à Alison : « Si je dois mourir, tant pis »

09 / 05 / 2018

Alors que Catano et Lisandru décident de poursuivre la cavale sans Alison, cette dernière propose à Abdel de se tirer avec elle. L’avocat dit qu’il ne peut pas. La jeune femme insiste : « On a une chance. Ils ne vont pas nous courir après avec le frère en sang dans la bagnole ». Le fils de Karim explique : « Je ne peux pas. Je veux aller jusqu’au bout de ce que j’ai commencé ». Elle est très flippé : « Tu es foutu. Comment tu vas contacter les flics maintenant que t’as même plus le mouchard ? ». Il suppose qu’il trouvera un moyen. Alison est certaine qu’il va se faire tuer.

 

Abdel lâche : « Mais tu ne comprends pas. Je ne peux pas les laisser écouler cette drogue de merde dans tout Marseille ». L’employée du Bar du Mistral pense que ce n’est pas à lui de jouer les justiciers. Il balance : « Ça ne te regarde pas ça. C’est mon problème ». Alison est angoissée : « Mais tu vas faire quoi quand tu seras tout seul ? Je ne veux pas que tu meurs ». Le fils de Karim indique : « Si je dois mourir tant pis. Je ne vaux pas mieux qu’eux Alison ». Cette dernière lui demande de ne pas dire ça. Il est catégorique : « Si. Tu sais très bien ce que j’ai fait. Un jour où l’autre on doit payer pour ce qu’on a fait. Peut-être que le moment est venu ». Alison est en larmes : « Je t’en supplie ne me laisse pas ». Il l’embrasse une dernière fois et monte dans la voiture de Catano et Lisandru. Il prend la fuite avec eux tandis qu’elle reste seule en plein milieu de la nature…

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin