Samia est persuadée que quelqu'un dissimule des éléments sur l'enquête sur la mort de Patrick par Abdel

 

Samia est persuadée que quelqu’un dissimule des éléments sur l’enquête sur la mort de Patrick par Abdel

13 / 04 / 2018

Au commissariat, Jean-Paul montre à Samia la vidéo de surveillance qui a filmé le meurtre de Patrick par Abdel. Sa femme est étonnée : « Il n’y a vraiment pas moyen d’entendre ce qu’ils se disent au moment des faits ? Je ne sais pas, il n’y a pas de témoin ? ». Son mari répond : « Je ne crois pas, non ». L’ancienne policière l’interroge : « Vous avez fait une enquête de proximité au moins ? ». Le Lieutenant Boher s’énerve : « Bon écoute, cette vidéo va retourner aux scellés et puis toi, tu t’en vas parce que je ne veux pas avoir de problèmes ! ». Quand Samia comprend que rien n’a été fait, elle balance : « C’est dingue ça ! Vous avez interrogé personne, c’est ça ? ». Jean-Paul lui annonce que l’affaire va être reprise par la crime. Avant de partir, la maman de Lucie décide de regarder la suite de l’altercation entre Patrick et Abdel. Son mari lui apprend que c’est impossible car le système a planté à ce moment-là.

 

La jeune femme est de plus en plus intriguée : « Ok. Donc pas de témoin, pas de vidéo. T’as pas l’impression qu’on essaie de dissimuler des éléments de l’enquête là ? ». Le lieutenant Boher est catégorique : « Abdel a tiré à bout portant sur Patrick. Il n’y a rien à dissimuler ! ». Samia souligne : « Les raisons pour lesquelles il a fait ça par exemple ? ». Jean-Paul confie que d’après le laboratoire avant le meurtre l’avocat avait pris un mélange de coke et d’amphétamines. Pour la maman de Lucie, ça n’explique quand même pas son geste. Son mari dit toutefois que du point de vue de l’enquête, il est coupable : « Un tribunal le condamnera pour ça ». La jeune femme avoue : « Il y a quelque chose qui me dérange. J’aimerais bien creuser un peu ». Jean-Paul craque : « Putain merde ! Y’a rien à creuser ! ». Avant de partir, elle demande : « Si tu trouves quelque chose, tu me le dis. Si tu ne le fais pas pour lui, tu le fais pour moi. Pour l’époque où on vivait tous les trois, quand il était encore clean ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin