Catano Liberati est aux petits soins pour Abdel aux Baumettes

 

Catano Liberati est aux petits soins pour Abdel aux Baumettes

13 / 04 / 2018

Catano Liberati rejoint Abdel dans sa cellule en prison avec l’accord d’un maton. Il lance : « Les couilles que t’as eu en défonçant Nebout ! ». L’avocat réplique : « Tu parles. Dans quelle merde je suis maintenant ». Son client lui conseille de ne pas s’inquiéter : « On ne va pas te laisser tomber ». Le fils de Karim révèle qu’il n’a plus de job. Le Corse s’en moque : « Avocat ou non, t’as du cran et ça vaut tous les diplômes du monde ». Il lui propose de fumer pour se détendre et lui remet une trousse de toilette avec des produits, une brosse à dents et des claquettes pour aller sous la douche.

Catano Liberati ajoute : « Si t’as besoin de médicaments ou d’un portable pour téléphoner, t’as qu’à demander ». Abdel remarque qu’il est comme à la maison ici. Le Corse lui avoue : « C’est grâce à mon oncle Matteo. Il est tombé à un moment et il est hyper influent ici. Il a tout ce qu’il veut. Je te jure, tu me demandes ce que tu veux, tu l’as demain ». Le fils de Karim lui avoue qu’il aimerait que son père aille voir un médecin. Le Corse affirme : « Pas de souci. Comme si c’était fait ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin