Samia avoue à Estelle être dans la galère

 

Samia avoue à Estelle être dans la galère

02 / 02 / 2018

En fin de journée, au salon Belles du Mistral, Samia confie à Estelle que l’équipe du commissariat se plie en quatre pour lui faire plaisir : « Limite j’aurais pu me croire en thalasso. Je ne dis pas que c’est désagréable, au contraire. Ça me flatte qu’ils fassent des efforts pour me retenir ». L’esthéticienne demande : « Mais, ça ne te fera pas changer d’avis, c’est ça ? ». La maman de Lucie avoue : « Non, même si c’est mieux avec l’équipe, le système, lui, il ne changera jamais. Tu sais quoi ? Je pense que j’aurais pu rester 10 ans de plus, ça serait toujours pareil. Crois-moi ». Estelle comprend que sa décision de partir est vraiment prise.

Son amie reconnaît : « En même temps, j’ai fait mes comptes et si je me barre, c’est chaud pour mes fesses ». L’esthéticienne cherche à savoir combien de temps elle peut tenir sans salaire. Samia lâche : « C’est simple. Je ne peux pas. A la coloc ils m’avanceront d’un mois ou deux mais si je trouve rien, comment je pourrais les rembourser ? ». Estelle aimerait savoir ce qu’elle a envie de faire au moins. La maman de Lucie ne le sait pas : « Avant, j’avais des aptitudes en informatique. Mais maintenant, je pense que je suis dépassée. Et je ne sais plus trop si ça me passionne en vrai. Soyons lucide ma fille, je suis dans la galère ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin