Laetitia Milot (Mélanie) : « Sur le tournage de Plus belle la vie, je passe mon temps à éteindre les lumières ! »

 

Laetitia Milot (Mélanie) : « Sur le tournage de Plus belle la vie, je passe mon temps à éteindre les lumières ! »

16 / 06 / 2015

Sans titre-2Marraine du Centre de Défense des Animaux de Marseille et de Provence, Laetitia Milot (Mélanie) rêvait, ado, de devenir vétérinaire. Aujourd’hui, c’est sa conscience écologique qui la met quotidiennement à l’épreuve : trier ses déchets, économiser l’eau et l’électricité, respecter la nature, autant d’habitudes éco-responsables que l’actrice a intégré à son mode de vie. Dans une interview accordée au Parisien, la jeune femme se confie.

D’où vous vient votre conscience écologique ?

De mon éducation. Je suis née à Limoges, j’ai grandi à la campagne, dans une famille modeste. Chez moi, on ne gaspillait pas les ressources naturelles, on éteignait la lumière en sortant d’une pièce, on vivait sainement. J’avais 10 ans le jour où ma marraine m’a passée un savon parce que je laissais couler l’eau en me brossant les dents. Je n’ai jamais oublié !

Êtes-vous du genre à faire la leçon à votre entourage ?

Pas au quotidien, ce n’est pas nécessaire. Mon mari Badri a les mêmes valeurs que moi. On trie nos déchets, on vit dans un joli coin de nature au milieu des vignes, on prend soin de notre jardin. Mais je peux m’agacer de certains comportements. Ma nièce qui est ado a pris une douche chez moi récemment. Je lui ai gentiment demandé d’écourter !

Le 5 juin était la journée de l’environnement, le 8 celle des océans. Ces temps forts sont-ils utiles ?

Je l’espère. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de vous parler ce mois-ci. C’est très cohérent avec ma démarche. Je vous avoue cependant que je suis mitigée sur la portée de ces événements, mais je pense qu’il faut les marquer, en parler, ne serait-ce que pour ouvrir les yeux aux jeunes. C’est ma principale préoccupation.

La conférence sur le climat aura lieu en décembre. Suivez-vous ce type d’actualité et en attendez-vous quelque chose ?

Oui, car si les gestes individuels sont importants, seule une prise de conscience collective peut nous sauver. Lorsque je trie mes déchets ou que j’éteins la lumière, je ne peux pas m’empêcher de penser à tous ceux qui, dans le monde, polluent et saccagent l’environnement. La pollution des océans, les dégazages sauvages, les déchets plastiques me rendent folle. L’air devient tellement pollué que j’ai parfois peur qu’un jour il nous soit impossible de respirer. C’est ma plus grande angoisse en matière d’écologie, il faut que les gouvernements prennent réellement le problème en main !

Sur les plateaux de tournage, peut-on être écolo ?

Rarement, hélas ! Entre les projecteurs, les caméras, les transports, le maquillage… Il faut se rendre à l’évidence, difficile de rester « green » sur un tournage. On peut cela dit faire des efforts. Dans les studios de production de Plus belle la vie, la lumière reste systématiquement allumée dans les toilettes. Je passe mon temps à l’éteindre !

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin