Babeth fait une incursion dans la 4ème dimension

 

Babeth fait une incursion dans la 4ème dimension

10 / 09 / 2014

Plus belle la vie

Après s’être échappée de l’hôpital, Babeth se retrouve seule dans Marseille. La mère d’Emilie et Valentin, qui croit vivre en 1986 et avoir 16 ans depuis qu’elle est amnésique, est totalement perdue. Elle se déplace dans un monde qu’elle ne connaît pas. Elle observe les bâtiments et les gens… 

A l’hôpital, le professeur Klein explique à Patrick et Jean-François que Babeth, qui s’est enfuit, doit vivre un véritable cauchemar en extérieur. Les deux policiers affirment avoir fait le maximum pour la retrouver. Le professeur Klein pense que Babeth s’est rendue dans un endroit qui comptait pour elle lorsqu’elle était adolescente. Patrick annonce avoir tenté de joindre les parents de Babeth qui vivent aux Etats-Unis mais ils ne répondent pas. Patrick apprend au professeur Klein que lorsqu’elle était jeune Babeth vivait dans une petite maison en ville. Jean-François s’en souvient… 

Babeth s’installe dans un bar et observe un homme qui est au téléphone. Elle demande ensuite au serveur un pschitt orange mais il ne sait pas ce que c’est. Babeth tente de connaître le prix en francs. Le serveur pense qu’elle est toxicomane mais ce n’est pas le cas. 

Babeth regarde des jeunes au skatepark et se met à pleurer… Quand elle entend l’alarme des flics, elle part en courant… Lorsque Patrick et Jean-François arrivent sur place, ils constatent que la maison où habitait Babeth a été détruite. Patrick espère que Babeth n’est pas passée ici avec eux car il sait que ça doit être terrible de ne pas retrouver son espace de vie… Patrick demande à Jean-François de rester sur place car il doit partir à un rendez-vous… 

Babeth demande à une jeune fille de lui montrer comment fonctionne son téléphone… L’adolescente accepte avec plaisir mais elle s’étonne du comportement de Babeth… Elle pense qu’elle sort d’une secte… Babeth répond « C’est un peu ça ».

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin