Interview de Dounia Coesens autour de sa pièce de théâtre.

 

Interview de Dounia Coesens autour de sa pièce de théâtre.

22 / 10 / 2010

2258399708.jpgDounia Coesens, Johanna dans Plus belle la vie, sera à Ham ce samedi, puis à Chauny le 5 novembre, dans la pièce Pauvre France. Rencontre.

Cette pièce est une nouvelle étape dans votre jeune carrière. Comment vous êtes vous retrouvée dans cette aventure théâtrale ?

Par l’intermédiaire de Bernard Menez que j’ai eu l’occasion de rencontrer à plusieurs reprises au moment des festivals. Lors de la première tournée, c’est sa fille qui interprétait le rôle de la jeune femme, mais comme elle avait un autre projet, il me l’a proposé. Je suis ravie de jouer dans cette pièce. On s’amuse tous beaucoup ; c’est du théâtre de boulevard.

C’est votre première expérience sur les planches ?

On peut dire ça, même si j’ai commencé par prendre des cours de théâtre, avec mon père. Je suis même montée sur scène, à Marseille. Mais c’est ma première vraie expérience, avec une vraie tournée qui nous emmène un peu partout en France. Nous avons déjà fait douze représentations. Et à chaque fois, ça s’est bien passé.

Quelle est l’histoire de cette pièce ?

Elle aborde le thème de l’homosexualité sur le ton de l’humour. Victor (Bernard Menez) apprend que sa femme le trompe avec son frère. Il décide alors de rendre visite à son fils qui habite Paris pour se faire consoler. Mais il va découvrir que son fils est homosexuel et qu’il vit avec un camarade un peu trop voyant. Victor va alors solliciter une prostituée pour tenter de raisonner les deux garçons.

C’est le rôle que vous tenez…

Oui, je suis une sorte de call-girl qui doit remettre le fils de Victor et son ami dans le droit chemin. Je m’éclate à jouer ça, à prendre un accent un peu espagnol. Cela me change totalement de ce que je peux interpréter dans Plus belle la vie.

Est-ce que le fait d’être exposée médiatiquement, grâce à cette série télévisée à succès, vous met une pression supplémentaire ?

Non, je ne le vis pas comme ça. Moi, ça me booste. C’est l’occasion de montrer aux spectateurs autre chose, de prouver que je sais interpréter un autre personnage. En général, les gens sont assez surpris. Et si ça peut faire venir des gens au théâtre, tant mieux.

Les habitués de Plus belle la vie vous reverront-ils prochainement sur le petit écran ?

Absolument. Depuis juin, j’ai un peu décroché pour me consacrer à Pauvre France ; je n’ai tourné qu’à deux ou trois reprises en juillet et août. Je vais retrouver le tournage de Plus belle la vie en novembre.

Avez-vous d’autres projets ?

J’en ai un en particulier : ça concernerait une nouvelle pièce de théâtre mais je ne préfère pas en parler pour le moment, car rien n’est encore fait. D’une manière générale, mes projets sont plus tournés vers le théâtre que vers le cinéma.

Interview réalisée par Ludovic Quillet pour le site http://www.aisnenouvelle.fr.

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin