Céline fait passer Claudia pour une « salope » !

06 novembre 2019 01:58

Alors qu’elle prend un verre au Bar du Mistral avec Céline, Claudia engage la conversation : « Dans mon souvenir, ton copain (Thomas) n’était pas plus bavard ? ». Elle réplique : « Bah peut-être que je lui ai fait croire que tu le détestais ». Son ex lance : « Mais pourquoi t’aurais fait une chose pareille ? ». La fille de Frémont confie : « Pour qu’il nous laisse tranquilles ». Claudia lâche : « Attends, je passe pour quoi moi du coup ? ». La directrice juridique de GTS dit : « Une salope. Sans foi ni loi qui ne recule devant rien pour arriver à ses fins comme par exemple maltraiter l’une de ses employées pour se rapprocher de moi ».

Son ex constate : « T’as une drôle de façon de présenter les choses, non ? ». Céline tente de lui faire comprendre : « Y’a un peu de vrai, non ? ». Claudia balance : « Mais on parle de ton manque d’égard à mon sujet ? Après toutes ces années, oser revenir me voir pour rendre service à une autre femme. Avec laquelle en plus t’as eu un fils ». La fille de Frémont avoue : « C’était pas très élégant ». La directrice de la société Artextile poursuit : « En même temps sans ton enfant, on ne se serait pas retrouvées. C’est notre ange gardien. J’ai peur de te perdre une seconde fois. Tout ce temps sans toi… Et depuis que tu m’as embrassée »… Céline la questionne : « Tu ne penses qu’à une chose, recommencer ? ». Elle confirme : « Ouais ». La fille de Frémont termine : « Moi aussi ». Elles échangent un baiser sous le regard de Thomas qui rigole…

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)