Léo pousse Kévin à aller voir un témoin en off pour faire tomber Syd !

05 mars 2019 19:43

Au commissariat, Kévin engage la conversation avec Léo : « Je peux vous parler ? ». Il réplique : « Pourquoi c’est toujours quand je m’apprête à bouffer ? ». Le fils de Laetitia et Jérôme suppose : « C’est parce que vous mangez beaucoup. J’ai croisé Jenny ce matin. Du coup je me suis dit que j’allais la mettre au courant pour Syd ». Le Capitaine Castelli cherche à savoir : « Et elle t’as cru ? ». Le demi-frère de Tom confie que non : « Elle pense que je bloque sur son nouveau mec parce que je suis jaloux ». Le père de Barbara rigole : « C’est sûr que t’es pas le mieux placé pour lui parler de son nouveau mec ».

Kévin lance : « A quoi ça sert que je sois flic si je peux pas l’aider ? ». Léo poursuit : « Ecoute, t’as repéré le profil du mec, t’as enquêté sur lui, t’as rien lâché. C’est digne d’un vrai flic ». Le fils de Laetitia et Jérôme est quand même dégoûté : « Moi enquête elle sert à rien. Jenny elle va aller en prison quand même ». Le Capitaine Castelli sort un papier : « Tiens, la preuve que t’as pas bossé pour rien. C’est l’adresse de Louise, une femme qui a été condamnée à la place de Syd. Elle a 22 ans. Pas d’antécédents. Elle sort avec Syd et pas de chance elle tombe pour trafic de stupéfiants. Maintenant elle travaille pour une association à Marseille. Tu pourras la trouver là-bas ». L’adjoint de sécurité pense qu’il faut la convoquer au commissariat. Léo lui rappelle : « Ton enquête n’est pas officielle. Maintenant rien ne t’empêche de l’interroger toi ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)