Voici ce que sait la police sur l’Enchanteur, le tueur en série qui est au Mistral !

27 août 2015 09:14

Sans titre-14Au commissariat, Patrick explique à Constance que les 4 premières victimes du tueur en série ont été éliminées en 2007 à Santiago du Chili et les 4 suivantes à Ouagadougou en 2011. Il y a eu un délai précis de 40 jours. Patrick explique que le chiffre 4 a été utilisé de façon intentionnelle. Pour le moment, il ne connaît pas sa symbolique. Les victimes sont toutes brunes et de type caucasien alors que les blanches sont minoritaires au Burkina Faso et qu’il y a beaucoup de métisses en Amérique latine. Patrick explique que le corps de chaque femme avait la même mise en scène « robe de soirée violette, les cheveux détachés, pieds nus. Le tueur leur a mis du vernis à ongles. Elles n’avaient aucuns bijoux sur elles. Lorsqu’elles en portaient, ils ont été retirés ».

Sans titre-10Constance sait également que les victimes étaient entourées de 29 lys blanc. Patrick, qui a reçu les photos des scènes de crime vient de les comparer. Il sait que le serial killer fait ça méthodiquement. « Il n’y a aucune différence dans la disposition du corps ou des fleurs » indique le commandant Nebout. « On dirait qu’il cherche à rendre les femmes plus belles dans la mort » dit Constance. « D’où le surnom donné à ce tueur : L´enchanteur » lâche Patrick. Sur les 8 homicides, il n’y a pas eu d’indices car le tueur fait attention. En ce qui concerne les victimes, la plus jeune avait 20 ans, la plus âgée 50 ans. Il n’y a pas de lien entre elles outre le quartier. « Il cible un quartier et choisit ses victimes dans ce périmètre. Ce qui provoque des angoisses et des crises de panique » explique Patrick. Cette fois, il est à Marseille, au quartier du Mistral. Constance pense qu’il peut s’agir d’un copycat, un imitateur, qui utilise de manière similaire une action lue dans les médias. Patrick est certain qu’il s’agit d’un vrai tueur en série.

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)