La veuve d'Alexandre Sartène est suspectée par la police !

 

La veuve d’Alexandre Sartène est suspectée par la police !

06 / 11 / 2018

 

Au commissariat, la femme d’Alexandre Sartène affirme que ce n’est pas elle qui a tiré sur Anne. Carole Leconte lance : « Pourtant vous lui en vouliez ! ». Macha lance : « Si j’avais dû  la tuer, je l’aurais fait à l’époque où elle couchait avec mon mari. Et je ne l’aurais pas ratée ! ». Patrick lâche : « Vous avez pu vouloir vous venger. Vous m’avez dit vous-même que vous la teniez pour responsable du suicide de votre mari ». La substitut du procureur souligne : « Et vous vous en êtes pris à elle physiquement lorsqu’elle est venue vous interroger ».

Macha balance : « Il y a une différence entre gifler quelqu’un et l’arroser au 9 millimètres ! Cette différence c’est la prison et cette vipère ne vaut pas la peine que j’en fasse. Elle a détruit tout ce qu’avait construit Alexandre ! Son couple, sa façon de travailler ! C’était quelqu’un de droit et d’intègre. Elle en a fait un pourri qui ne respectait plus rien ». Carole Leconte explique : « Votre mari était un grand garçon et avait fait ce choix tout seul ». Le Commandant Nebout la questionne pour savoir où elle était le 1er novembre à 18 heures. Elle répond : « Je vais vous faciliter la tâche. J’ai une arthrose sévère de la main droite. Je ne peux donc pas tenir un pistolet et encore moins conduire une moto ». Le mari de Babeth indique : « Vous auriez pu payer quelqu’un pour le faire ». Elle le questionne : « Avec quel argent ? ». Carole Leconte décide de vérifier ces informations : « En attendant vous devez rester à la disposition de la police et ne pas quitter Marseille ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin