Elodie Varlet : « Je me demande encore pourquoi on n’a jamais parlé du père d’Estelle »

 

Elodie Varlet : « Je me demande encore pourquoi on n’a jamais parlé du père d’Estelle »

13 / 09 / 2016

sans-titre-256A la tête de « Meurtres à La Ciotat » le 24 septembre prochain en prime time sur France 3, Elodie Varlet est au coeur d’une intrigue forte dans les épisodes de Plus belle la vie actuellement programmés sur la chaîne publique. Elle est revenue pour Toutelatele.com sur son personnage.

Comment s’opère votre retour dans Plus belle la vie après ces moments loin du Mistral ?

Ce n’est pas frustrant car cette série est géniale. On nous offre des choses à jouer très fortes en condensé. Il y a toujours des périodes où je fais des choses moins intéressantes dans le feuilleton, mais j’ai régulièrement des arches intenses. Il faut savoir les défendre.

N’aspirez-vous à plus à plus de légèreté pour Estelle ?

L’histoire avec Djawad n’est pas totalement finie, il y a des choses qui vont la rattraper, encore et toujours. C’est un véritable couple. J’adore néanmoins la légèreté dans Plus belle la vie car je trouve que c’est ce que l’on fait de mieux. C’est aussi très important d’avoir du suspense. Je trouve que l’on a quand même trop peu de temps pour faire les choses très bien dans le suspense. Une fois que l’arche est lancée, il faut se plonger dedans. Le côté instinctif marche très bien pour le côté comédie, mais il faut un peu plus de travail pour les intrigues plus noires.

Quelle intrigue aimeriez-vous pour Estelle dans Plus belle la vie ?

J’en ai déjà parlé aux scénaristes mais j’aimerai qu’on parle du passé d’Estelle. On ne sait pas qui est son père. Je pense qu’il faudrait véritablement creuser de ce côté, car ça explique pourquoi elle est autant attachée aux hommes. Elle a assurément besoin d’une figure paternelle et je me demande encore pourquoi aujourd’hui ça n’a toujours pas été évoqué.

L’étiquette Plus belle la vie ne fait-elle plus barrage aujourd’hui à la collaboration avec d’autres producteurs selon vous ?

Ça a évolué au fil du temps. Aujourd’hui on donne à des comédiens de la série des rôles principaux sur d’autres productions. Après, je pense que c’est aussi le chemin de chaque comédien. Je trouve qu’on veut bien nous voir, il y a moins l’étiquette.

Devenir comédienne est-il un rêve pour vous ?

J’ai un chemin un peu particulier. Vers 14 ans, j’ai dit à mes parents que je voulais passer des castings. Je fais du théâtre depuis l’âge de 11 ans. Mes parents n’étant pas du tout dans le milieu, ils m’ont conseillé de faire quelque chose de plus technique. Ils n’avaient pas de relations dans le milieu et ont donc estimé qu’ils ne pourraient pas me soutenir à ce niveau-là. J’ai fait des études en audiovisuel. J’ai été régisseuse, assistante de mise en scène, et j’ai également fait du montage. En parallèle, je faisais toujours du théâtre. C’est un ami, qui est devenu assistant de la directrice de casting de Plus belle la vie, qui a voulu me voir pour un rôle. Je devais mourir au bout de deux mois, et finalement je suis revenue. Je ne pensais plus en faire mon métier et c’est revenu à moi avec Plus belle la vie.

...

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin