Ariane accepte que Kévin s’implique dans l’affaire sur le meurtre de son père

07 octobre 2019 06:50

Au commissariat, alors que Kévin observe Delitto (qui est en salle d’interrogatoire) derrière la vitre, Ariane arrive : « Qu’est-ce que tu fais là ? Viens ». Il lance : « Comment il ose maintenir sa version ce bâtard ? ». Elle réplique : « C’est pas le premier coupable qui dit qu’il est innocent ». L’adjoint de sécurité est en colère : « Il dit qu’il était soi-disant dans un bar au moment de l’assassinat de mon père sauf que personne l’a vu là-bas ! ». La policière annonce : « Pour la proc ce n’est pas suffisant pour l’inculper. Y’avait trop de monde. Que ça soit le patron ou le serveur, ils l’ont pas forcément vu ».

Le fils de Laetitia et Jérôme analyse : « Y’a les caméras de surveillance. Il y est dessus ». Ariane confie : « On y travaille mais c’est long ». Kévin la supplie : « S’il te plaît, laissez-moi vous aider. S’il te plaît putain ! ». La policière lâche : « Tu me fais quoi là ? On en a déjà parlé, ok ? ». Il tente de lui faire comprendre : « Il reste 24 heures. T’y arriveras jamais. Je te jure s’il sort »… Ariane le coupe : « S’il sort tu vas faire quoi ? ». Le demi-frère de Tom répond : « Je veux savoir c’est tout. J’ai le droit, non ? Puis à deux on ira plus vite. Puis c’est quoi le problème ? Soit il est sur la vidéo, soit il n’y est pas ». Elle cède : « T’as gagné ». Il termine : « Merci ».

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)