Jean-Paul se retrouve dans une mauvaise situation à cause de Mathias !

05 septembre 2019 06:41

Alors qu’il voit débarquer Mathias chez lui à l’improviste, Jean-Paul lance : « Qu’est-ce que tu fais là ? ». Il réplique : « Je suis revenu chercher Alison ». Le Lieutenant Boher est agacé : « Mais t’es en cavale ! Tu peux pas débarquer chez moi comme ça ! ». Le jeune homme tente de lui faire comprendre : « Mais entre les flics et les Fedala, il n’y avait que chez toi que je pouvais débarquer ! ». Le père de Lucie lâche : « Mais tu sais ce que je risque moi en t’ouvrant la porte ? Mais t’en as rien à foutre en fait ! ».

Mathias annonce : « Ça fait 9 mois que j’attends ça. J’ai retrouvé ma jambe. J’ai tout préparé pour venir la chercher. J’ai bossé comme un taré pour mettre des thunes de côté. J’ai juste besoin de lui parler et on se tire ». Jean-Paul demande : « Mais tu crois quoi là ? Qu’Alison t’attend et qu’elle va ouvrir la bouteille de champagne ? ». Le jeune homme confie : « Je l’ai dans la peau. Je sais qu’elle aussi. Alors je repars pas de Marseille sans elle ». Le Lieutenant Boher cherche à savoir : « Et si c’est pas le cas ? Si elle te dénonce ». Mathias est certain qu’elle ne le fera jamais. Le père de Lucie balance : « Mais si quelqu’un te reconnaît, il va te balancer et tu vas finir direct en prison ! ». Le jeune homme reste sur sa position : « Il faut que je la voie. Il faut que je lui parle. Je te demande juste de m’héberger quelques jours ». Jean-Paul cède : « Ok quelque nuit mais demain tu te tires direct ! Et surtout je veux pas que Lucie te voit ».

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)