Vincent aide Céline à monter le berceau de son futur bébé

12 juillet 2019 05:56

Alors qu’il aide Céline à monter le berceau de son futur bébé, Vincent lance : « T’as encore mal au dos ? ». Elle confirme : « Ah bah ça pèse de plus en plus et ça arque ma colonne ». Le compagnon de Jeanne dit : « Je crois qu’il y a des ostéopathes qui existent pour les femmes enceinte ». La fille de Frémont confie : « Je sais. J’en voyais un à Sydney. Ça va, tu t’en sors ? ». Vincent répond : « Ouais. La notice est en Suédois ». La directrice juridique de GTS lâche : « Non ! En norvégien. C’est du bois massif naturel. Chaque pièce est unique. Ça transite par une petite boutique du Prado ».

Le compagnon de Jeanne suppose : « Et tu lui achèteras ses draps chez un grand couturier ? ». Elle reconnaît : « Ouais. Richard aussi trouvais que j’avais des goûts de luxe ». Vincent est surpris : « Je croyais que vous vous connaissiez à peine ». Céline annonce : « Ah non. On a fait une seule fois l’amour mais je l’ai quand même côtoyé pendant plusieurs semaines. Et toi aussi d’ailleurs ». Il balance : « Ça m’étonnerait. Je connais personne qui porte ce prénom ». La fille de Frémont explique : « Parce que tu l’appelais par son diminutif : Dick ». Le compagnon se rappelle que c’est un australien qui est venu en séminaire chez GTS en novembre dernier et qui est marié. Céline révèle : « Raison pour laquelle quand j’ai compris ce qui m’arrivait, j’ai préféré ne pas l’embêter avec mes petites affaires de femme ». Vincent est choqué : « T’as une façon de présenter les choses toi »…

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)