Blanche corrige tous les PV de Kévin !

18 juin 2019 22:10

Au commissariat, Kévin se met à relire le PV d’un individu : « Donc j’ai posé mes clés sur le comptoir le temps de gratter ma grille. C’est là que le voleur les as pris ». Blanche le reprend : « C’est là que le voleur les as prises. L’accord avec l’auxiliaire avoir agent Belesta ont l’a vu et revu. Lorsque le COD est placé avant le verbe, on accorde le participe en genre et nombre. Donc là, il faut »… L’adjoint de sécurité la coupe : « C’est bon. On a compris ! Donc, c’est là que le voleur les as prises et qu’il s’est enfuit avec. Je ne me souviens plus de son visage mais je me rappelle de son blouson ».

La prof de français lance : « Non, non, mais là excusez-moi mais non ! Le verbe se rappeler est un verbe transitif direct. Donc il faut dire je me rappelle son blouson. En revanche, le verbe se souvenir est un verbe transitif indirect. Donc là vous pouvez dire je me souviens de son blouson ». Le fils de Laetitia et Jérôme s’énerve : « C’est bon ! Je peux bosser maintenant ? ». La mère de Noé essaie de lui faire comprendre : « Je dis ça pour vous agent Belesta. Vous allez vous discréditer aux yeux de vos supérieurs en rendant des rapports plein de fautes ! ». Kévin a une idée : « Vous savez quoi ? Vous avez qu’à corriger mes fautes vous-même. J’ai plein de rapports en attente. Ça va vous occuper ». Elle accepte : « Mais avec plaisir. Je serais vraiment ravie de me rendre utile ». Le jeune homme trouve ça parfait : « Maintenant, je veux plus vous entendre ». Blanche lui suggère de ne pas le prendre mal : « La langue française c’est quand même mon domaine. Je suis prof et auteur de romans. Des phrases, j’en ai lu et écrit des milliers dans ma vie ». Kévin indique : « Ecrites ! c’est un COD ! Enfin, si je ne m’abuse ! ». Elle se justifie : « Oui mais en est un adverbe. Et comme vous le savez, un adverbe est neutre et ne s’accorde pas. Mais c’est bien, vous commencez à comprendre agent Belesta ». L’homme qui fait une déposition annonce : « Je dois aller au coiffeur là ». Blanche et Kévin le reprennent au même moment : « Chez le coiffeur ! ».

Peu après, la prof de français corrige toutes les photos de Kévin pendant qu’il joue à la console. Elle demande ensuite : « Vous n’avez plus de comptes rendus à me donner ? J’en ai assez de me tourner les pouces ». L’adjoint de sécurité tente de lui faire comprendre : « Attendre c’est la base du métier ».

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)