Samia et Hadrien Walter remportent l'adhésion de la préfète !

 

Samia et Hadrien Walter remportent l’adhésion de la préfète !

15 / 04 / 2019

 

Samia confie à la Préfète : « Cette appli c’est le fruit de mes deux expériences de programmeuse et de policière. Et j’ai travaillé l’ergonomie pour que ça soit simple et rapide à utiliser ». Elle réplique : « Merci. J’ai compris les grandes lignes. Mais Marseille a déjà l’image d’une ville violente ». La prof de self-défense demande : « Vous avez peur que Safe vienne augmenter le chiffre des agressions ? ». La Préfète dit : « Je nie pas l’efficacité de votre projet mais de fait oui elle va le faire. Et puis il y a aussi la question des effectifs. Les agressions des femmes sont à combattre mais le crime organisé aussi ». La mère de Lucie lance : « Mais ça ça revient à refaire une hiérarchie des agresseurs, des victimes, enfin,… ».

La Préfète lâche : « On ne peut pas être sur tous les fronts. Vous avez été fonctionnaire de police. Vous savez de quoi je parle ». Samia confirme : « Oui. De la perte de confiance des Marseille dans leurs forces de l’ordre. Les gens savent que ça ne sert à rien alors ils ne portent pas plainte alors les crimes continuent en toute impunité. Le but de cette application c’est de casser ce cercle vicieux ». Hadrien Walter partage son avis : « Oui, tout à fait. Et de redonner à la population Marseillaise le sentiment que la police fait son travail et qu’elle est proche d’eux. Cette application est selon moi un atout de communication pour la police ». La prof de self-défense poursuit : « Oui. La police sera plus efficace et les gens auront plus confiance en eux. Alors oui il y aura peut-être un pic de criminalité dans les statistiques au début mais après ça va chuter de façon vertigineuse c’est sûr ». La Préfète indique : « Vous formez un sacré binôme tous les deux. Je vais vous mettre en relation avec les services de la Préfecture des polices pour qu’ils puissent tester votre application dans tous les commissariats de Marseille ». Samia la remercie pour son soutien. La Préfète termine : « C’est moi qui vous remercie. Et merci à vous Monsieur le député d’avoir orchestré cette rencontre. Ça valait le coup ». Il termine : « C’était un plaisir ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin