Les avis divergent sur la culpabilité de Patrick !

10 avril 2019 19:28

Au commissariat, Anne vient parler à toute l’équipe : « J’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer. Le Commandant Nebout est en garde à vue ». Ariane demande : « Ah bon ? Et on lui reproche quoi ? ». La Commissaire Olivieri dit : « L’IGPN n’a pas communiqué sur les motifs de l’arrestation ». Léo lance : « Mais c’est une erreur, forcément ». La policière lâche : « En même temps les bœufs-carottes ils font rarement une descente comme ça pour rien ! ». Le Capitaine Castelli l’interroge : « Tu vois une bonne raison toi ? ». La blonde répond : « Je sais pas moi. Je dis juste que pour qu’ils fassent une telle descente c’est que forcément derrière y’a du lourd ».

Le père de Barbara s’énerve : « Mais arrête ! Patrick c’est le mec le plus intègre que je connaissance ». Ariane balance : « Ouais, enfin, ça dépend quelle définition tu donnes au mot… ». Léo cherche à savoir : « Ça veut dire quoi ça ? ». Elle indique : « Ça veut dire qu’il a fermé les yeux sur un braquage ! T’as oublié ou quoi ? ». Eric s’emporte contre elle : « Arrête tes conneries ! On peut lui reprocher plein de trucs mais Patrick c’est quand même un mec super carré ! ». Ariane n’est pas d’accord : « Franchement il a quand même pris le melon ces derniers temps. Le mec il se croit tout permis ». Léo est en colère : « Tu délires ma veille ! Complètement ! Et si même nous on le soutien pas »… Ariane affirme : « Je ne dis pas qu’on le soutien pas. Evidemment qu’on le soutien ». Le Capitaine Norman lui rappelle : « Ça arrive à de grands flics de réparer ». Anne demande le calme : « S’il vous plaît. Je vais me renseigner pour savoir ce qu’on reproche exactement à Nebout ». Le Capitaine Castelli pense que c’est la première chose à faire. La Commissaire Olivieri poursuit : « En attendant je vous demande de reprendre le travail comme d’habitude et surtout de ne pas ébruiter l’affaire. Merci ».

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)