Anne Décis (Luna) : « Avec Sacha, les choses ne peuvent plus être comme avant »

21 mars 2019 15:43

A la suite d’un terrible accident de voiture, Luna, désormais paraplégique, doit se réadapter au quotidien. Dans une interview accordée au site Allocine.com, Anne Décis, son interprète, est revenue sur le bouleversement survenu dans la vie de son personnage.

Quelle a été votre première réaction en découvrant ce qui allait arriver à votre personnage ?

Anne Décis : « Le producteur de Plus belle la vie m’a averti l’été dernier, en me proposant de travailler sur cet axe-là. Je lui ai demandé deux-trois jours de réflexion car ça impliquait beaucoup de choses, mais j’ai très vite dit oui car c’était un challenge à relever. Et puis ça fait un moment que je suis dans la série, et comme tous les comédiens qui sont là depuis longtemps, je cherche à explorer de nouveaux terrains ! ».

En tant que personne valide, vous êtes-vous questionnée sur le fait d’incarner un personnage non-valide ?

« Non je ne me suis pas posée la question, pour moi l’enjeu était de trouver comment être la plus fidèle possible et témoigner au plus juste de ce que peut être leur quotidien, cette réalité-là. Et surtout ce qui était intéressant, c’est que je suis une valide qui devient handicapée. Luna passe par tous les stades : la colère, le sentiment d’humiliation, la résignation, l’acceptation… tous ces sentiments et toutes ces étapes à traverser qui sont logiques. Pour ce faire, j’ai rencontré un kiné, une personne en fauteuil, je me suis rapprochée d’associations pour être la plus juste possible, et rendre compte de la façon la plus honnête possible ce que peut représenter ce handicap. Mais les auteurs ont énormément travaillé sur l’ensemble de ces problématiques en amont, je n’avais plus qu’à me glisser dedans, comme dans un chausson ».

Avez-vous déjà eu des retours positifs de la part du public ?

« Oui, j’ai déjà eu quelques petits retours ! Mais on est encore au début de la diffusion, pour l’instant ceux que j’ai eu principalement sont des gens qui sont touchés de voir mon personnage traverser cette épreuve. La personne en fauteuil qui m’a « coachée » m’a également fait part de ses impressions sur des choses qu’elle trouvait justes, et d’autres qu’elle avait vécu différemment. Ce qu’on m’a expliqué, c’est qu’il y a presque autant de paraplégies que de paraplégiques, chacun ne récupère pas de la même manière, tout le monde a des problématiques du quotidien qui sont différentes en fonction des handicaps ».

A l’issue de l’intrigue autour de Sacha (Avy Marciano) et du retour de Victoire (Flavie Péan), Luna paie très fort le prix de sa gentillesse avec cet accident. Pensez-vous que son comportement vis-à-vis de son entourage évolue par la suite ?

« Ce qu’on est en train de traiter, c’est que Luna traverse un véritable tsunami. Forcément, son rapport aux autres change, et avec Sacha, sans trop en dévoiler, ça impacte tellement leur relation que les choses ne peuvent plus être comme avant. Et en même temps, ces deux personnages ont eu une histoire tellement forte qu’ils restent liés, malgré tout. C’est vrai que Sacha a fait des choix qui ont eu des conséquences terribles, et il est tellement pétri de culpabilité qu’il ne sait pas quoi faire pour se rendre utile… Mais il assume ses erreurs ».

Le handicap est trop peu visible dans les fictions, et particulièrement dans les fictions françaises, où le nombre de personnages non-valides est très faible, voire inexistant. Pensez-vous que c’est le rôle des diffuseurs d’imposer des quotas de diversité ?

« L’autre jour en écoutant France Inter, j’ai appris que près de dix millions de Français sont en situation de handicap, quel qu’il soit : cécité, surdité, handicap moteur ou mental… C’est énorme. C’est très important, dans le cadre de la mission du service public, que Plus belle la vie le traite ».

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)