Elsa voit partir avec appréhension les Fedala

14 décembre 2018 10:03

Abdel retrouve son père dans une voiture : « Alors, j’ai tout ». Ce dernier réplique : « Bon, écoute moi bien. Jean-Paul s’occupe de désactiver les caméras de vidéo-surveillance. D’accord ? Toi et moi on entre dans l’hôpital en passant par la porte réservée au personnel. Mathias doit être en réanimation alors on vérifie bien d’abord qu’il y ait personne. Ensuite on s’occupe du flic qui est devant la porte. On entre dans la chambre et on sort avec Mathias. A cet instant débarque Elsa : « Je vous dérange. Vous parlez de quoi ? D’une évasion ? ». L’avocat lance : « Mais non, arrête de dire n’importe quoi ! ».

Elle lâche : « Commence pas à m’enfumer toi ! ». Karim confie : « On doit rendre un petit service à Jean-Paul ». Sa compagne cherche à savoir : « Ah oui ? Et en quoi ça consiste ? Comme on me dit rien, on en parlera peut-être au parloir ou au cimetière. Karim est agacé : « Arrête ! Ça serait trop long à t’expliquer là maintenant ! Donc oui on doit faire évader un gars pour lui ». Elsa est choquée : « Sérieux ? Je croyais que c’était fini les conneries ! ». Son homme dit que Jean-Paul a besoin d’eux et qu’ils ne peuvent pas le laisser tomber : « C’est comme la famille ! Tu comprends ça ? Je te promets, demain ça sera fini ». Elsa en a vraiment marre : « Vous ne pouvez pas décrocher ! ». Abdel balance : « C’est juste parce que c’est Jean-Paul sinon tu crois qu’on ferait quoi ? Ça va bien se passer, d’accord ? ».

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)