Abdel détruit Alison : « Tu me plais pas, c'est physique » !

 

Abdel détruit Alison : « Tu me plais pas, c’est physique » !

12 / 12 / 2018

 

Alors qu’Abdel tente d’engager la conversation avec Alison dans la rue, voilà qu’elle lance : « Si tu tiens à t’excuser pour tout à l’heure, c’est pas la peine. J’ai l’habitude que tu me prenne pour ton paillasson ! ». Il réplique : « Hey, oh ! Je veux que t’arrêtes ton délire là ! ». Elle est surprise : « Quel délire là ? ». L’avocat explique : « De me tourner autour, d’être toujours dans mes pattes comme ça ! ». L’employée du Bar du Mistral lâche : « Moi je suis dans tes pattes ? Mais t’as craqué ou quoi ? ».

Abdel dit : « Mais je suis un grand garçon. Si j’ai envie de boire un café, j’ai pas besoin qu’on me l’apporte. Je traverse la place puis je vais le prendre au comptoir. Et si je suis en train de discuter avec un pote, j’ai pas forcément envie que tu débarques comme ça mine de rien pour essayer d’écouter ce qu’on dit ! Mais quoi ? C’est pas ce que tu faisais vendredi ça ? ». Elle hurle : « Pardon, excuse-moi d’exister ! Je peux encore respirer ou je dois te demander la permission ? ». Le fils de Karim tente de la calmer : « Je veux juste que tu me lâche la grappe, d’accord ? Tu me pourris la vie, ça me gonfle ! Je sais très bien ce que t’attends et ça n’arrivera pas ! Je ne suis pas amoureux de toi ! Je ne serai jamais amoureux de toi ! Il se passera rien entre nous, c’est clair ? Je suis désolé mais tu me plais pas ! C’est physique ! Donc t’es gentille, tu me fous la paix ! ». Alison indique : « T’es au courant que je viens de perdre quelqu’un qui comptait beaucoup pour moi ? De toute façon t’en a rien à foutre ! Connard ! Connard ! ». En pleine crise, la sœur de Mila balance sur le sol une cagette de légumes…

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin