Jeanne et Vincent refusent de confier Mila à Frémont !

 

Jeanne et Vincent refusent de confier Mila à Frémont !

10 / 11 / 2018

 

Mirta dit à Jeanne et Vincent que Frémont, qui est en semi-liberté, pourrait donner des leçons d’économie à Mila. Le patron de GTS France est surpris : « C’est une blague ? ». Sa compagne n’est pas partante : « Enfin si c’est pour l’initier aux arnaques en tous genres »… La femme de Roland comprend leurs réserves mais jure qu’il a vraiment changé. Vincent est agacé : « Mais j’entends ça depuis 10 ans et à la première occasion il replonge ! C’est maladif chez lui ! ».

La mère de Luna confie : « Ecoutez, Roland pensait comme vous. Et ce matin, il a changé d’avis. Figurez-vous que j’avais laissé traîner un billet de 50 euros. Charles l’a ramassé et au lieu de le garder pour lui, il me l’a donné pour mes bonnes œuvres ». Jeanne ne voit pas en quoi il est qualifié pour donner des cours à Mila. Mirta affirme qu’il est très bon en économie : « Vraiment, il est très fort. Et puis écoutez, il est sur le chemin de la rédemption. On ne peut pas le laisser tomber ». Vincent pense qu’il veut juste obtenir des signatures des gens du quartier pour sa pétition afin de ne pas retourner en prison. La femme de Roland ne voit pas où est le problème : « C’est une motivation comme une autre ! ». Elle se tourne vers Jeanne : « Ecoutez, c’est quand même lui qui a empêché votre mère d’épouser un assassin ». La directrice de l’hôpital Marseille-Est indique : « Oui après avoir été complice de l’assassin en question donc du coup ». Mirta est certaine qu’il a évolué. La fille d’Anémone refuse de confier Mila à Frémont. Vincent aussi.

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin