Patrick propose à Anne de l’aider

22 octobre 2018 08:36

Au commissariat, Patrick constate qu’Anne n’a pas vraiment le moral : « Ça s’est mal passé avec Sartène ? ». Elle répond : « J’ai refusé de lui servir d’alibi ». Il réplique : « Vous avez eu raison. C’était un coup à foutre votre carrière en l’air ». La Commissaire Olivieri indique : « Il n’y a pas que la carrière dans la vie. Il y a aussi la loyauté ». Le mari de Babeth lance : « Vous demander de lui servir d’alibi, ça c’est déloyal ». Anne suppose qu’il doit être sacrément dans la merde : « Et moi je le laisse tomber ». Patrick cherche à savoir : « Vous n’allez pas changer d’avis ? ».

Elle lâche : « Si c’était l’inverse, que c’est moi qui avait besoin d’aide et qu’il refusait de me tendre la main. Comment je le prendrais ? ». Le Commandant Nebout l’interroge : « Il vous a expliqué les dessous de l’affaire ? ». La Commissaire Olivieri avoue : « Pas vraiment. Il a les boeuf-carottes au cul ». Le mari de Babeth le pensait : « Il a dû faire une connerie donc vous n’avez aucun remord à avoir ». Anne affirme : « Je connais Alexandre. Il est capable de quelques arrangements avec la procédure mais pas avec la justice. C’est un flic intègre. J’arrête pas d’y penser et ça me fout en l’air ». Patrick se propose d’aller lui parler. Elle est surprise : « Vous pensez qu’il va se confier à vous parce que vous êtes un mec ? ». Patrick souligne : « Il n’y a pas de passif entre nous. Je suis un élément neutre. Ça peut aider ». Anne le remercie et accepte.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)