Abdel n’est pas certain de réussir à convaincre Barbara de divorcer

17 octobre 2018 22:04

Au parloir, Abdel apprend à Elias que Barbara refuse de signer les papiers du divorce. Le réfugié syrien est dégoûté : « Merde ! ». L’avocat dit : « Après moi je trouve ça normal tu vois… Sa vie c’est toi, c’est vous… ». L’oncle de Victor lance : « Mais il n’y a plus de nous. Il n’y a plus de moi. Je vais peut-être prendre dix ans de taule ». Abdel tente de lui faire comprendre : « Elle ne voit pas les choses comme ça. C’est ta femme. Elle veut te soutenir. Elle t’aime ». Elias confie : « J’ai déjà gâché ma vie, je ne supporterai pas de gâcher la sienne. Je l’aime. Je ne veux pas l’entraîner là-dedans ».

L’avocat lâche : « Tu ne pourras pas l’empêcher de t’aider. Et toi t’auras besoin d’elle quand tu seras en prison ». Le réfugié syrien reconnaît que oui : « C’est pour ça que je veux qu’on se sépare maintenant. Après, j’aurais plus la force. J’ai pas envie de vivre la première fois où elle va annuler un parloir et puis la lettre qu’elle va m’envoyer pour me dire qu’elle ne viendra plus alors autant en finir maintenant ». Abdel tente de le raisonner : « Mais en même temps tu crois quoi ? Qu’elle va te laisser tomber comme ça ? C’est pas parce que vous divorcez qu’elle va couper les ponts ! ». Elias est certain que le temps va les éloigner peu à peu : « C’est humain et c’est très bien comme ça »… L’avocat termine : « Je ne sais pas. Je ne peux pas te promettre que je lui ferai signer ces papiers. Tu connais Barbara, elle est bornée. Quand elle a une idée dans la tête, c’est difficile de lui faire changer d’avis ».

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)