Hector comprend que Rodrigue a découvert sa trahison et se retrouve pris au piège !

12 septembre 2018 01:18

Sans nouvelles d’Estelle, Hector lui envoie un message : « Pourquoi tu réponds pas ? Ça va ? Je m’inquiète ». Rodrigue demande : « C’est quoi cette tête de mec flippé que tu fais ? ». Son collègue réplique : « C’est rien… C’est mon téléphone qui déconne ». Rodrigue poursuit : « Ah oui ? Et ça te met dans cet état ? Tu veux le mien ? ». L’accidenté devenu amnésique dit que ça ira. Rodrigue lâche : « Dommage… Ça te plairait de lire tous les textos marrants que je reçois. Ça te détendrait. Pourquoi tu me réponds pas ? Ça va ? Je m’inquiète. Tu me ferais presque chialer ! ».

Hector l’interroge : « C’est le téléphone d’Estelle ? ». Son collègue sort son flingue : « T’es pas trop en mesure de poser des questions je crois ! ». Hector pense qu’elle est morte mais il annonce : « Pas encore. Elle a trop de valeur pour ça. Ça ferait une belle monnaie d’échange ». Hector promet : « T’auras tout ce que tu veux mais lui fait pas de mal ». Rodrigue lui ordonne d’aller « récupérer tout ce que ton pote Abdel a filé à ta copine : la clé USB et toutes les copies qui auraient pu être faites. C’est clair ? ». Hector cherche à savoir : « La clé USB, c’est celle d’Ama ? ». Rodrigue confirme : « Ils l’ont retrouvée. Ils veulent aller tout raconter aux flics ». Hector lui jure qu’il va lui ramener la clé USB et le supplie de ne pas toucher à Estelle. Rodrigue lui laisse 6 heures pour s’en occuper : « Si t’essaies encore de me la faire à l’enlever, ta copine je la bute. Allez, file ! ».

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)