Coralie se défend face aux reproches de Clément

 

Coralie se défend face aux reproches de Clément

30 / 07 / 2018

Coralie interroge Clément : « Comment va Antoine ? ». Il répond : « Comme un gamin qui a vu sa mère se faire embarquer par les flics ». Elle indique : « Il n’y avait pas tellement d’autre solution en même temps ». Il lance : « Qu’est-ce qui t’a pris de les appeler, putain ? ». Sa compagne est choquée par sa réaction : « Pardon ? ». Clément tente de lui faire comprendre : « Mais tu imagines la violence pour les enfants ? Le traumatisme ? ». La prof de maths balance : « Mais tu oublies ce qu’il a vécu Théo ! Le traumatisme, la violence. Il a cru que sa mère allait le taillader ! ».

 

L’homme dit qu’il ne l’oublie pas. Coralie tente de se justifier : « On vous entendait vous hurler dessus. Moi je ne savais pas ce qui se passait. Théo n’arrêtait pas de dire qu’elle avait des ciseaux. Antoine était complètement flippé. Tu voulais que je fasse quoi exactement ? ». Clément lui confie qu’il était parvenu à calmer Delphine : « Je sais comment elle fonctionne ». La blonde est en colère : « Il faut arrêter de croire que tu vas résoudre le problème tout seul ! Elle se met en danger. C’est devenu un danger pour elle-même, pour les autres. Ce que j’ai fait aujourd’hui tu aurais dû le faire depuis longtemps ». Clément réplique : « Mais on en avait parler de ça ! On était d’accord pour qu’elle aille voir un psy. Pas pour qu’elle aille en HP avec les menottes ». Coralie est certaine qu’elle n’aurait pas été consulter seule : « Maintenant au moins, elle est entre de bonnes mains. Et on va savoir ce qu’elle a ». Il souligne : « On le sait déjà. Elle est bipolaire ». La blonde annonce : « On aura un diagnostic officiel et un traitement qui va avec ». Clément termine : « C’est bien la seule chose positive ».

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin