Francesco tente de calmer Delphine qui est en pleine folie

25 juillet 2018 21:50

Francesco passe voir Delphine dans sa chambre au Celeste. Elle lance directement : « Tu tombes mal, j’ai un rendez-vous ». L’Italien réplique : « Je viens prendre des nouvelles comme je n’ai pas réussi à te joindre de tout le week-end ». La mère de Théo et Antoine balance : « Enfin, j’ai pas de comptes à te rendre. J’ai une vie de famille, je te rappelle ». Le collègue de Vincent au food truck est surpris par son comportement : « Pourquoi tu m’agresses ? Je voulais juste savoir comment t’allais ». Delphine monte en pression : « T’es pot de colle mais je t’ai jamais rien promis. Je suis mariée et pas avec toi. Ok ! ».

L’Italien demande : « Qu’est-ce que ça veut dire ça ? Tu t’es remise avec ton ex ? ». Elle répond : « Je n’ai pas envie de parler de ça avec toi. J’ai assez perdu de temps. Et tu me sers à rien ». Francesco est agacé : « Tu te rends compte de comment t’es en train de me parler là ? ». Delphine balance : « A cause de toi, j’ai délaissé mon mari et cette salope (Coralie) est en train de prendre ma place. Je ne vais pas me laisser faire. Je vais m’occuper de son cas à celle-là ». Francesco tente de la raisonner : « T’es vraiment en train de délirer là ». Elle poursuit : « Tu crois que je vais laisser cette garce me piquer mon mari ». L’Italien fait son possible pour la calmer : « Qu’est-ce que tu vas faire ? Je suis là. On peut parler ». Delphine refuse : « J’ai des trucs à faire je t’ai dit ! Alors t’es gentil, tu fermes la porte quand tu t’en vas ! ».

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2019)