Découvrez TOUTE LA VÉRITÉ sur l'affaire de Michel Méziant, Philippe Duchêne et Bastien Rondo !

 

Découvrez TOUTE LA VÉRITÉ sur l’affaire de Michel Méziant, Philippe Duchêne et Bastien Rondo !

07 / 06 / 2018

 

Alors que Frémont passe au cabinet, Céline l’attaque d’entrée : « Qu’est-ce que tu fais là ? Je n’ai rien à dire à un meurtrier ! ». Son père dit qu’il est là pour tout lui expliquer : « Je n’ai pas tué Méziant. Je te le jure ! ». Sa fille explose : « Donc tu m’as piqué une cassette de Rondo et tu as trafiqué l’enregistrement juste pour me rendre folle ? ». Son père tente de se justifier : « Non. J’ai fait ça pour que tu abandonnes l’enquête ». L’avocate lâche : « Nous y voilà ! ». Le retraité explique : « Je n’ai pas tué Méziant mais je sais qui l’a fait. J’étais là. A cette époque, j’avais des problèmes de trésorerie et j’ai dû emprunter une grosse somme à Méziant ».

Céline le clash : « Si tu es venu me raconter ce que je sais déjà, tu peux repartir ! ». Il poursuit : « Attends ! La reconnaissance de dettes que tu m’as montrée n’a aucune valeur. Pour rembourser Méziant, j’avais accepté de lui trouver des intermédiaires pour qu’il écoule ses diamants qui arrivaient illégalement du Nigéria. Ce fameux jour j’avais rendez-vous avec Méziant pour récupérer une livraison de diamants. Mais quand je suis arrivé, il était en train de se battre avec ce vigile, Bastien Rondo. Méziant a eu le dessus et n’a eu aucun mal à le mettre K.O. Une voiture est arrivée avec Philippe Duchêne qui avait organisé le trafic de diamants. La société de Méziant servait de couverture au trafic sauf que Méziant se servait depuis des mois sur les arrivages. Duchêne s’en était aperçu et était fou de rage ! Méziant a voulu partir et Duchêne l’en a empêché. Il a pris l’arme de Bastien Rondo qui était à terre et l’a tué lorsqu’il s’apprêtait à partir en voiture. Il l’a abattu comme un chien ».

L’avocate demande : « Et toi, qu’est-ce que tu as fait ? ». Il révèle : « Moi j’ai contacté Duchêne. Je lui ai dit que je savais tout mais que je me tairais s’il annulait ma dette. Elle était au nom de la société et c’est Duchêne qui devenait mon créancier ». Céline lâche : « Mais sur le moment, qu’est-ce que tu as fait ? Tu as assisté à un meurtre sans bouger ? ». Le retraité indique : « Mais qu’est-ce que je pouvais faire ? Ça s’est passé tellement vite ! ». Elle est surprise : « Mais à aucun moment tu as pu intervenir ? Si tu avais été un peu plus courageux, il ne serait pas mort ! ». Frémont tente de lui faire comprendre : « Ou alors je serais mort avec Méziant ». Sa fille est folle de colère : « Et après tu as laissé accuser un innocent, juste pour couvrir une histoire de dette ! ». Il reconnaît : « Je ne suis pas fier de moi mais je ne suis pas un assassin ». Céline sait toutefois qu’il est complice !

Découvrez ci-dessous les photos de l'intrigue :

Prochain épisode

Episode 3669, jeudi 15 novembre 2018

  Carole Leconte et Anne s’affrontent au sujet de Babeth sous l’œil dépité de Patrick. La reconversion de Frémont...

 

Les photos et médias présents sur ce site appartiennent à leurs auteurs.

webdesign : Vectorskin