Intrigues Plus belle la vie : Thomas garde son calme face à Rochat !

07 juillet 2020 20:14

plus belle la vieJeudi 9 juillet 2020 dans Plus belle la vie : Au Bar du Mistral, Rochat engage la conversation avec Thomas : « Ce n’est pas Claire qui est de service aujourd’hui ? ». Il annonce : « Non, elle s’occupe de la terrasse ». Le Proviseur du Lycée Vincent Scotto, qui tente de la séduire, lance : « C’est une bonne idée. Je vais m’installer au soleil ». Le mari de Gabriel lui apprend que ce n’est pas possible : « Je suis désolé. C’est complet. Vous voulez quand même déjeuner ici ? ».

Rochat confirme : « L’osso bucco c’est peut-être un peu gras… Et puis j’ai besoin de faire attention ». Le fils de Roland lui fait une proposition : « Une salade avec des petits copeaux de parmesan, une sauce balsamique très légère. C’est très bien pour vous ». L’oncle de César demande : « Sans sauce balsamique, j’aime pas trop. Pas de betteraves. Puis j’aime pas les radis non plus. Qu’est-ce que vous pourriez mettre à la place comme légumes ? Je vous agace là ». Claire, qui assiste à leur échange, s’en mêle parce qu’elle a peur que Thomas explose : « Je vais m’occuper de Monsieur ». Le mari de Gabriel balance : « Non, ça va aller. Alors oui, vous m’agacez. Il y a quelques jours je vous aurais envoyé balader. Je vous aurais même foutu dehors vous voyez. Mais aujourd’hui je vais vous servir votre salade sans sauce, sans radis, sans betteraves, avec des haricots verts à la place. Ça ira ? ». Rochat confirme. Claire est surprise par sa réaction : « Alors là ! ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)