Intrigues Plus belle la vie : Barbara sur le point de se faire GRILLER par Mirta !

29 juin 2020 21:10

plus belle la vieJeudi 2 juillet 2020 dans Plus belle la vie : Au Celeste, Barbara tente d’endormir le bébé mystérieux dont elle s’occupe. A cet instant, Mirta frappe à la porte. La fille de Léo cache l’enfant, ses affaires, et lui ouvre : « Oui ? ». La mère de Luna annonce : « Bonjour. Je venais voir si tu manquais de rien ». La cuisinière du Bar du Mistral lance : « Euh non, tout va bien. Par contre je vais aller me coucher parce qu’avec le décalage horaire là »…

Mirta la retient : « Juste une question, après je t’embête plus… Tu as entendu un bébé pleurer cette nuit ? ». Barbara est mal à l’aise : « Un bébé ? Alors là pas du tout. Pourquoi ? ». La femme de Roland confie : « Parce que Frémont s’est plaint. Il disait que ça venait de ta chambre ». La fille de Léo invente un truc : « Ah je sais ! Comme j’arrivais pas à dormir, j’ai fait des méditations. Donc je pense qu’il a dû confondre ». La mère de Luna lâche : « C’est vrai que Frémont n’est pas un spécialiste des enfants mais enfin quand même ! ». Barbara poursuit : « C’est parce que c’est des médiations spéciales.  Des méditations tibétaines ». Mirta l’interroge : « Ça aide à dormir ça ? ». La fille de Léo affirme que oui : « Ça aligne les chakras pour harmoniser les énergies ». La mère de Luna lui suggère d’arrêter ça la nuit : « Ça sera quand même mieux pour l’énergie de l’hôtel ». La cuisinière du Bar du Mistral termine : « Je suis désolée. Bah merci. Je vais faire attention ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)