INTERVIEW Plus belle la vie : Anne Décis : « J’appréhende le moment où Luna va quitter son fauteuil roulant »

25 mars 2020 02:21

Dans le prime de Plus belle la vie Sans retour diffusé ce mardi 24 mars 2020 à 21h05 sur France 3, Luna a un peu marché pour suivre Andrès avant de découvrir qu’il n’est autre que Pavel lors d’un échange avec Samir (son bras droit).

Dans une interview accordée au magazine Télé-loisirs, Anne Décis est revenue sur l’intrigue qui a cloué son personnage dans un fauteuil roulant l’année dernière. La comédienne voulait que les auteurs sortent Luna de sa zone de confort. Elle a été entendue et connaissait l’issue de l’histoire dès le début.

« Je savais que mon personnage allait remarcher un jour. Mais Luna – donc moi -, on est dans ce fauteuil depuis un peu plus d’un an. C’est une sacrée aventure, un moment très fort dans ma vie » a-t-elle confié.

A travers cette arche, Anne Décis a abordé différents états, à différentes étapes de la reconstruction personnelle de Luna. « Tout était intéressant : ce que ça fait à un valide de se découvrir ce handicap, le déni, le deuil, la colère, l’acceptation, la reconquête de soi, la redécouverte de la féminité, de la sexualité, l’incontinence, la rééducation, les moments de doute, ceux qui nous portent, le regard des autres » a-t-elle expliqué.

Une expérience au cours de laquelle l’actrice s’est rendu compte de ce que signifiait être dans un fauteuil roulant. « J’ai la chance de me lever en fin de journée, il n’empêche, quand on voit des personnes en fauteuil, on ne se rend pas compte – et c’est normal -, de tout ce que cela signifie. Ce ne sont pas que les trottoirs ou les différences de niveaux : les paillassons, ça freine, le gravier, ça flingue les roues ! Les bus, le métro, les immeubles sans ascenseur… Et quand c’est arrivé, comme à Luna, par accident, il y a aussi les renoncements, à certaines carrières ou à certaines études. Parfois, il faut aussi, en plus de sa propre douleur, gérer celle de ses proches… » a-t-elle indiqué.

Si Luna a commencé à remarcher, ce n’est pas par l’opération du Saint-Esprit ni parce qu’elle a une volonté de fer. Si c’est arrivé, « c’est parce qu’elle a une compression, et non une section, de la moelle épinière. Ça change tout. Revenir à la position horizontale et faire quelques pas à la fin du prime ont été de sacrés moments à jouer. C’était très bizarre d’être debout après avoir passé un an allonger ou assise dans un fauteuil. Ça paraît bête mais, tout d’un coup, être debout, regarder des gens à hauteur, ne plus être dans ce fauteuil, c’est étrange. Bizarrement, j’appréhende le moment où je vais quitter ce fauteuil. Même si je suis contente, c’est aussi la fin de quelque chose. Ça fait un an qu’il est avec moi tout le temps. Mais Luna ne va pas remarcher comme ça. L’adrénaline fait qu’elle se surpasse mais elle n’est pas sur ses deux pattes pour autant » a souligné Anne Décis.

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)