Violée à plusieurs reprises, Nadège Beausson-Diagne (ex Sara Douala) a tenté de se suicider !

03 mars 2020 12:41

Depuis vendredi soir, le sacre de Roman Polanski récompensé notamment par le César du Meilleur réalisateur et la réaction d’Adèle Haenel, qui a quitté la salle la tête haute pour manifester sa colère, le hashtag #JeSuisUneVictime fait le buzz sur Twitter. A travers ce mot clé, les internautes témoignent des violences sexuelles dont ils ou elles ont été les victimes.

Hier soir, la comédienne Nadège Beausson-Diagne, qui a joué le rôle de la Commissaire Sara Douala pendant quatre saisons dans Plus belle la vie, et que l’on a vue au cinéma dans Podium ou Bienvenue chez les Ch’tis, s’est saisie de ce nouveau hashtag pour raconter les viols qu’elle a subis.

D’abord, lorsqu’elle avait neuf ans : « J’avais 9 ans, le fiancé d’une amie de ma mère m’a violée régulièrement en me disant que c’était notre secret, de ne surtout pas le dire à ma mère. J’ai cru que j’allais mourir, je me rappelle de cette douleur. Je n’ai rien dit ».

Ensuite, elle a dénoncé le viol commis par un producteur lorsqu’elle avait trente ans et l’indifférence de la profession : « J’ai 30 ans, le réalisateur et producteur d’un film en Centrafrique, après des jours de harcèlement m’a violée, j’ai demandé de l’aide personne ne l’a fait ».

« Les faits sont prescrits et la loi n’est pas rétroactive je ne peux plus porter plainte pour mes viols » a regretté l’actrice, qui a expliqué que les séquelles psychologiques de ces viols, même si l’on peut s’en sortir, sont pourtant toujours bien présentes aujourd’hui. « Je me suis autodétruite pendant des années, j’ai fait des tentatives de suicide, j’ai maltraité ce corps que je haïssais à cause des viols. J’ai encore des moments où j’ai l’impression de mourir, d’étouffer, surtout la nuit » a-t-elle indiqué.

Dans d’autres tweets, Nadège Beausson-Diagne a signalé aussi qu’elle a été victime de harcèlement sexuel par des animateurs de télévision et qu’elle est encore loin d’avoir révélé tous les agissements à caractère sexiste et les violences – « les intimidations, le harcèlement sexuel et pire » – qu’elle a observées à la télévision française.

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)