Documentaire Plus belle la vie « A bas les préjugés » le 24/03/20 à 22h40 sur France 3 !

03 mars 2020 17:13

France 3 proposera aux fans de Plus belle la vie une soirée exceptionnelle dédiée à la série le mardi 24 mars prochain. A partir de 20h20 vous pourrez retrouver l’épisode du jour suivi du prime Sans retour et du documentaire inédit « A bas les préjugés » présenté par Wendy Bouchard qui partira à la rencontre de téléspectateurs qui ont vécu des histoires similaires aux héros du feuilleton. Découvrez ci-dessous les trois thématiques abordées dans ce reportage.

La différence d’âge dans un couple :

Des hommes et des femmes sont encore trop souvent montrés du doigt, et les préjugés persistent notamment lorsque la femme est bien plus âgée que son partenaire. Aux côtés de Coralie Audret (Coralie) et Jules Fabre (Théo), nous irons à la rencontre d’un couple qui a vécu une « relation interdite » et qui souhaite briser ce tabou. Surtout quand c’est une professeure et son élève qui ont vécu un véritable coup de foudre !

Tout comme Coralie et Théo, ces témoins ont été critiqués ou reniés dès le départ par leur famille respective. Ils nous raconteront comment ils ont fini par prouver à leur entourage que l’amour n’avait pas d’âge.

Des parents accusés à tort de maltraitance sur leurs enfants :

Nous retrouverons Pauline Bression et Bryan Trésor qui incarnent Emma et Baptiste. Dans la série, le couple se rend compte du jour au lendemain que leur petit Mathis âgé de 2 ans est couvert de bleus. Soupçonnés de violence sur leur enfant, ils s’en voient retiré la garde. En réalité, Mathis souffre du syndrome d’Ehlers Danlos ; ses parents sont alors victimes d’un faux diagnostic de maltraitance. Emma et Baptiste vont devoir se battre pour récupérer leur enfant.

Pour faire écho à l’histoire d’Emma et Baptiste, nous irons à la rencontre d’un couple qui a subi la même injustice. Le couple nous racontera l’enfer qu’il a traversé et la réintégration de leur enfant dans le domicile familial après un combat mené sur plusieurs années.

Être mère pour être heureuse :

Si les mœurs évoluent, la société véhicule encore des croyances, comme celle qu’une femme doit être mère pour être heureuse… Pour ce troisième thème, nous rencontrerons des femmes qui ont fait le choix de ne pas avoir d’enfants, pour des raisons professionnelles, écologiques ou sociétales.

Baptisé « No kids » ou « Childfree » ce mouvement est né dans les années 70 aux Etats- Unis. Aujourd’hui, d’après l’INED, 5 % de Françaises assument ce choix de vie. Dans le pays le plus fécond d’Europe et aux conformités sociales bien ancrées, ces femmes sont encore bien trop souvent jugées et critiquées.

C’est accompagné de Laurie Bordesoules (Emilie) et de Théo Bertrand (Kévin) que nous vous dévoilerons des témoignages poignants : ceux de deux femmes qui assument pleinement leur non-désir de maternité et qui considèrent qu’une femme peut-être pleinement épanouie sans être mère.

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)