Elsa donne carte blanche à Abdel et Karim pour faire parler Arthur !

10 janvier 2020 21:34

Karim menace Arthur avec une arme : « On est au courant pour ton trafic d’organes ! ». Il réplique : « Quoi ? Je comprends pas ce que vous me racontez. Vous me parlez de trafic d’organes, d’Alison. Qu’est-ce que vous me voulez ? ». Abdel lance : « On sait très bien que c’est toi qui l’a fait enlever pour pas qu’on fouille dans ta compta et dans ton trafic de merde ! ». Son père annonce : « Mais c’est raté ! On a retracé ta vie : on sait qui tu es ! ». Elsa lâche : « Milan Stern. Je prononce correctement ? ». L’avocat explique : « Tu étais chirurgien en Tchéquie. Spécialiste dans la greffe d’organes. Alors tu t’es fait radier et t’es venu à Marseille pour tenter ta chance, bien planqué ».

L’embaumeur des pompes funèbres dément : « C’est n’importe quoi. Vous voulez mes papiers ? Je vous les donne ». Karim l’arrête : « Stop connard ! Tes mains sur la tête ». Abdel le fouille. Arthur balance : « Vous êtes un peu paranos dans la famille ! ». L’avocat le prévient : « La ramène pas ! Je suis pas d’humeur ! Elle est où Alison ? Oh réponds-moi elle est où ! Sinon je te fous dans le crématorium ! ». L’homme cède : « Ça va. C’est vrai. J’ai fui mon pays et j’ai refait ma vie. Pour Alison, j’y suis pour rien ! C’est la vérité. Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise de plus ? Vous faites une très très grosse erreur ! ». Abdel l’oblige à monter dans le coffre d’une voiture. Elsa indique : « Vous avez carte blanche pour le faire parler ».

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, France 3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)