Baptiste questionne un employé d’Artextile sur les eaux usées pleines de produits chimiques

12 novembre 2019 22:49

Chez Artextile, Yves engage la conversation avec Baptiste : « Le plus important c’est le masque. Tu t’en sépare jamais ». Il réplique : « C’est pas très rassurant ». L’homme explique : « Tu vas manipuler des produits chimiques mon gars. Alors la sécurité avant tout. Artextile est très à cheval sur le protocole ». Le mari d’Emma demande : « C’est si dangereux que ça ? ». Son collègue dit : « C’est comme tout. Tu traverses pas la route sans regarder, non ? Bah là, c’est pareil. Allez, t’inquiète pas. Y’a pas de raison que ça se passe mal. C’est pas Tchernobyl non plus ».

Le frère de Thérèse confie : « C’est pas ça mais quand je vois comme vous toussez, ça me rassure pas trop ». Yves révèle : « La vérité c’est que j’ai pas toujours été très carré sur le masque. C’est pour ça que j’insiste. Toi tu fais ce que je te dis. Compris ? Et pour mes poumons t’inquiète pas. Le médecin du travail m’a prescrit un traitement alors ça va, ça vient ». Le fils de thomas et Gabriel l’interroge ensuite : « Alors là c’est les eaux résiduelles qui passent là ? Et ça va où ? ». Son collègue explique : « C’est ça. C’est stocké. On les incinère. Ça dépend du type du traitement du textile utilisé ». Baptiste poursuit : « D’accord. Et ensuite les eaux purifiées retournent dans la nature, c’est ça ? ». Yves lâche : « Dis-donc t’en pose des questions toi ! Tu serais pas du genre à démonter les choses pour voir comment ça fonctionne ? Bon allez, on a une cuve à nettoyer. Je vais te montrer comment on fait ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)