Sacha pense que Victoire lui cache quelque chose sur sa mère

14 octobre 2019 06:26

Devant l’hôpital Marseille-est, Sacha engage la conversation avec Victoire : « J’ai l’impression que tu me cache quelque chose à propos de ma mère. Tu sais, je peux tout entendre. Même le pire ». Elle annonce : « Tout va bien. Ta mère n’a rien de grave. Je te promets ». Le journaliste lance : « Alors pourquoi vous la gardez ? ». Sa femme lui rappelle : « Il faut te le dire combien de fois mon amour ? On la garde le temps qu’elle retrouve un niveau normal de potassium ». Sacha cherche à savoir : « Pourquoi son niveau est faible ? ». L’interne explique : « Trouble digestif probablement. J’attends des résultats d’analyses d’ici ce soir au pire ».

Son mari demande : « Et c’est quoi la suite ? ». Victoire confie : « On va la supplémenter en potassium le temps qu’elle retrouve un niveau normal. C’est l’affaire d’un jour ou deux ». Il lâche : « Un jour ou deux ? Ça va être une éternité pour elle ! ». L’interne révèle : « Ouais mais si elle sort plus tôt, elle risque l’accident vasculaire. Le manque de potassium empêche le cœur d’assurer sa fonction pompe et la circulaire sanguine est entravée. Tu comprends ? ». Le journaliste balance : « Tu me dis ça comme si c’était rien, comme si c’était anodin ! ». Victoire se justifie : « Non, je te dis juste que le traitement est banal et que d’ici un jour ou deux ta mère sortira en parfaite santé. J’en suis certaine à 100% ». Sacha essaie de ne plus stresser : « Vous assurez Docteur. Ça donne presque envie de tomber malade ». Elle rigole. Ils s’embrassent.

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)