Mila oblige Vincent à lui acheter des places pour le match de hand !

18 septembre 2019 05:16

Alors que Vincent sur le canapé, Mila engage la conversation avec lui : « Hey, tu veux pas me prendre des places pour le match de hand de mardi prochain ? ». Il réplique : « J’aime pas le hand ». Elle annonce : « C’est au profit de SOS alphabétisation ». Le compagnon de Jeanne confie : « Je donne déjà à Médecins du Monde ». L’adolescente tente de lui faire comprendre : « Mais là, en plus de faire une bonne action, tu me feras plaisir. Du coup je serais tellement plus sympa à la maison ». Le manager de GTS lance : « T’as de l’avenir dans le commerce toi ! Allez je vais t’en prendre 4 ».

Mila demande : « Tu veux pas prendre un carnet pour ta boîte ? ». Il est surpris : « Ah parce qu’en plus tu veux que j’en vende ? ». Elle explique : « Tu me rachète tout pour les revendre. Quitte à ce que GTS les prenne en charge comme c’est une bonne action ». Vincent accepte d’en prendre deux de plus : « Et on en parle plus ». La sœur d’Alison trouve qu’il est radin. En récupérant les places, le compagnon de Jeanne constate que c’est au Gymnase Marcel Pagnol que se déroulera le match : « C’est ma première réalisation architecturale à Marseille. C’est grâce à ça que je me suis installé ici. Je l’ai dessiné, j’ai suivi les travaux. Et aujourd’hui c’est toi qui me vend des places pour y aller. A l’époque Ninon avait ton âge ». Mila est contente d’entendre son histoire. Toutefois elle lui demande l’argent pour les billets : « Parce que je fais pas crédit. Merci ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)