Roland force Mirta et Luna à annuler le casse !

18 juillet 2019 06:01

A l’appartement Malkavian, Roland lance à Luna : « Je me doutais que ta mère cachait quelque chose, alors je l’ai suivie ». Mirta réplique : « Comme un sale petit hypocrite ! ». Il se justifie : « Non. Comme un homme inquiet pour sa femme et pour toi aussi. Pour vous tous ». Mirta lâche : « Monsieur a décidé que ce casse n’aurait pas lieu. Hein, c’est pas vrai ça ? Tu peux dire adieu à tes jambes ». Le père de Thomas tente de leur faire comprendre que c’est de la folie pure. Luna confirme : « Oui. On a un peu réfléchi à la question ».

Roland dit : « Je sais que ce que tu vis c’est terrible et injuste, mais ça te donne pas le droit d’envoyer tout le monde au casse-pipe enfin ! ». Mirta clarifie : « Mais elle n’a rien demandé à personne. C’est moi qui ait décidé toute seule de me faire engager au Crédit Provençal. Elle n’était même pas au courant ». Luna explique : « J’ai tout fait pour la faire changer d’avis et qu’elle nous lâche ». Le patron du Bar du Mistral balance : « Alors tu n’as pas été assez convaincante ! Un casse ça s’improvise pas. C’est un métier ». La patronne du Celeste démontre : « Je sais bien. C’est pour ça qu’on a fait appel aux Fedala ». Roland explose : « Mais c’est pas vrai ! T’as perdu la tête en même temps que les jambes ou quoi ? ». Sa femme est étonnée par ses propos : « T’as pas honte de parler comme ça ! T’as pas de cœur ! ». Roland essaie de les raisonner : « Si j’ai un cœur mais j’ai aussi un cerveau. Vous devez arrêter ça tout de suite ! ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)