Luna passe un savon à Mirta !

15 juillet 2019 21:41

A l’appartement Luna lance à Mirta (qui s’est enfermée sans le vouloir dans la salle des coffres à la banque) : « Mais qu’est-ce que t’as foutu maman ? ». Elle réplique : « S’il te plaît. Je me suis déjà fait incendier hier par Abdel en sortant de la banque. Ça va ! J’ai bien compris que j’avais fait une grosse connerie ». Ce dernier lui rappelle : « Vous deviez juste vous contenter de ce qui se passait là-bas et nous prévenir. C’est tout ! ». La femme de Roland lâche : « Non. C’est pas tout à fait exact. J’avais l’accord de ton père. Hier quand j’ai vu Karim, j’ai demandé en quoi je pouvais être utile. Il m’a dit que ça serait bien si je trouvais l’endroit où Madame Keller rangeait sa carte magnétique ».

L’avocat est surpris : « Mais enfin c’est quoi cette histoire ? Il m’a rien dit ? Et c’est lui aussi qui vous a demandé d’aller fouiller dans la salle des coffres ? ». Mirta avoue : « Ah ça c’est une idée à moi. Mais comment je pouvais deviner que j’avais trouvé la bonne carte ». Abdel balance : « Et les vidéos ! Ça par contre vous saviez qu’il y avait des vidéos partout là-bas ! ». La femme de Roland se justifie : « J’ai oublié les caméras. Sur le coup j’étais tellement excitée ». Abdel, qui ne comprend absolument rien, décide d’aller demander des explications à son père : « Je vous tiens au courant ». Luna s’emporte contre sa mère une fois seule avec elle : « Tu peux m’expliquer ce qui t’a pris d’aller comploter avec Karim en terrasse devant tout le monde ? Tu parles de discrétion… Même Roland t’a vue ! ».

.

Plus belle la vie fait battre le cœur des téléspectateurs depuis 2004. La série tient toujours sa promesse de divertissement et d’émotions, alliant suspense, romance, comédie et sujets de société. C’est une histoire mais aussi un espace où l’on se retrouve face à la vie de tous les jours, dans une réalité sociétale quotidienne et multiculturelle, ouverte et multiple.

Les médias utilisés sur ce site appartiennent à Telfrance, france•3 et à leurs auteurs.

© PBLV-plusbellelavie.fr (2004 – 2020)